JR

JR est né en 1983 en région parisienne, il vit et travaille entre Paris (France) et New York (USA).

En 2001, l’artiste trouve un appareil photo dans le métro et documente les virées nocturnes de tagueurs en pleine action dans le métro ou sur les toits de Paris. Il en a che les images dans les rues et sur les toits. Pour des raisons d’économie, il utilise des photocopies qu’il colle et encadre ensuite de peinture à la bombe a n qu’on ne les confonde pas avec un a chage publicitaire ou politique. Il crée ainsi « Expo 2 Rue » en utilisant l’espace public comme une galerie à ciel ouvert. Cette démarche constitue la source d’une œuvre dont la forme sera en perpétuelle évolution.

Avec la collaboration du réalisateur Ladj Ly, JR développe depuis plus de quinze ans des projets à Clichy-Montfermeil (Seine-Saint-Denis) à l’est de Paris.

En 2004, il inaugure Portrait d’une génération, série de portraits des jeunes habitants qu’il colle illégalement en grand format noir et blanc sur les murs du quartier. Suite aux émeutes urbaines de 2005 dont Clichy-Montfermeil est l’épicentre, JR retourne sur les lieux pour reprendre son travail photographique. Il s’empare d’un objectif 28 millimètres qui lui permet de se rapprocher le plus possible de ses modèles et d’en déformer les visages « comme les médias déforment notre vision de la banlieue », explique-t-il. Une sélection de ces images sera collée dans Paris et sur les murs extérieurs de la MEP en 2006.

En 2017, JR poursuit sa collaboration avec Ladj Ly. Les deux artistes photographient 750 habitants, travailleurs ou passants, en leur faisant rejouer des instants de leur vie quotidienne et les assemble dans une fresque monumentale, épique et rythmée à la manière des peintures de Diego Rivera (1886-1957). JR déploie les visages et les mémoires de ces habitants qui vivent la faillite de l’utopie de Clichy-Montfermeil, son chômage, ses drogues, ses révoltes sociales et ses mutations urbanistiques, du Projet de Rénovation Urbaine amorcé en 2012 jusqu’à la création du projet « Médicis Clichy Montfermeil. »

« A chaque fois je pense connaître la cité par coeur mais tout se transforme, tout est toujours bouillonnant de vie. Mon travail est lié à l’architecture : l’architecture qui a le pouvoir d’unir comme d’enfermer. Cette fresque dresse une image de Clichy-Montfermeil composé des portraits des di érentes générations qui ont vu l’utopie de ce quartier se délabrer, la misère et les tensions sociales s’exacerber au point d’avoir été, suite à la mort des adolescents Zyed et Bouna en 2005, le point d’embrasement des émeutes les plus importantes de l’Histoire de France. Un portrait de ceux qui s’e orcent de remettre de la poésie dans le ciment.» JR

Découvrez le coffret Wombat No. 37 de JR.

← Article précédent Article suivant →